Le Vétéran

13 avril 2013

opération Overlord. Les alliés passent à l’action.

Classé sous Seconde guerre mondiale — le vétéran @ 12 h 54 min

Overlord est la plus grande opération amphibie de l’histoire. Après la conquête de la France, les allemands bâtirent le mur de l’Atlantique, partant de la Norvège jusqu’au sud Nord de l’Espagne. Pour libérer la France et toute l’Europe, les alliés ont prévus de partir de l’Angleterre. Ils ont prévus de débarquer à Calais car c’est le chemin le plus court. Cependant,les allemands ont renforcés les fortifications dans le coin. Le seul endroit qu’il reste pour le débarquement des alliés, se sont les plages de Normandie. Les alliés vont mettre en oeuvre une opération du nom du nom de « Fortitude » pour faire croire au allemands que le débarquement se déroulera bel et bien à Calais. En France, les groupes de résistants se préparent au débarquement en faisant sauter les ponts pour empêcher le ravitaillement au troupes allemandes. La veille du jour J, les alliés envoient d’abord les parachutistes à l’arrière pour préparer les pistes d’atterrissage pour les planeurs alliés. Les paras doivent aussi capturer les ponts et les défendre. Le lendemain, cinq groupe de navires se préparent : les américains sur Utah et Omaha, les anglais sur Gold et Sword, les canadiens sur Juno. Du coté américain, ça s’est mal passé. Des chars ont coulés dans les barges, les fantassins se retrouvèrent sans blindés à leurs cotés. Beaucoup d’américains périrent sans même toucher le sol. Les anglais seront rejoint par les commandos français. Au sud de la France, un autre débarquement eut lieu en Provence. Des anglais partirent d’Afrique avec les soldats des colonies (goumiers, tirailleurs…) pour libérer la France du sud. Le débarquement de Normandie au nord eut lieu le 6 Juin 1944, le jour fut choisi en fonction des conditions météorologiques. Le débarquement aurai dus avoir lieu le 5, mais il fut reportés de 24 heures à cause d’une tempête.opération Overlord. Les alliés passent à l'action. dans Seconde guerre mondiale images1-150x150

12 avril 2013

les batailles rangés du 18ème siècle. Quand on se battait face à face.

Classé sous armées — le vétéran @ 17 h 50 min

les batailles rangés du 18ème siècle. Quand on se battait face à face.Au 18ème siècle, la cavalerie et l’artillerie prirent une importance considérable pour leur utilités. Une bataille est une bataille rangés à partir du moment ou les combattants s’affrontent en rangs et restent groupés durant toute la bataille. A l’époque, on utilisait les formations en rangs serrés de façon à donner une meilleure puissance de tir tout en ayant une bonne épaisseur dans le rang (sous Frederic II, l’infanterie de ligne se battait sur trois ou quatre rangs). Cette épaisseur permettrai d’empêcher les infiltration lors des combats rapprochés. Ce fut aussi l’aube de deux types d’infanterie : l’infanterie de ligne et l’infanterie légère. L’infanterie de ligne tirait des feux de lignes en restant en rang de façon à garder une discipline pour faire un maximum de dégâts. L’infanterie légère doit agir en guérilla de façon à être plus mobile et dispersé (c’est pour cela que l’infanterie légère fut grandement recommandé pour les embuscades). La cavalerie sera elle aussi divisée en cavalerie lourde (cuirassiers, lanciers…) et en cavalerie légère (chasseurs à cheval, dragons, uhlans…). La cavalerie lourde aura pour mission d’enfoncer les rangs adverses pour créer une brèche. La cavalerie légère pourra harceler les rangs ennemis de loin (chasseurs) ou lancer des attaques brèves et rapides pour faire perdre le plus d’hommes à l’adversaire avant l’arrivé de l’infanterie (uhlans, dragons). L’artillerie sera elle aussi lourde et légère. L’artillerie lourde sera plus utilisé pour détruire des fortifications. L’artillerie légère sera utilisé dés le début des combats pour tirer sur des hommes. Plusieurs sortes de boulets seront créés pour diverses situations : les boulets normaux pour les cibles au loin, les shrapnels aussi mais avec plus de puissance, le boulet mitraille pour les cibles proches, et pour les batailles navales les boulets en chaines pour briser les mats.

11 avril 2013

la bataille des plaines d’Abraham. Les français perdent un bras.

Classé sous batailles,guerre de 7 ans — le vétéran @ 18 h 18 min

la bataille des plaines d'Abraham. Les français perdent un bras. dans bataillescette bataille se déroula le 13 Septembre 1759 à Quebec sur les plaines d’Abraham(cette plaine porte son nom du fermier canadien Abraham Martin). L’armée française est commandé par le marquis de Montcalm et l’armée anglaise est sous les ordres du général James Wolfe. l’armée française conte 1900 soldats réguliers et 1500 francs tireurs. Les anglais disposent de 4400 soldats réguliers avec parmi eux des anglais, des irlandais et une troupe d’écossais. Au matin du 13, les anglais ont profité du courant pour amener leur navires de guerres à proximité des falaises et ont fait escalader la falaise à beau nombre de leurs troupes. Montcalm fut averti et alla chercher l’armée régulière stationnant plus à l’Est. Pendant que les anglais se préparèrent, des francs tireurs québécois et des guerriers amérindiens se déployèrent et harcelèrent les troupes anglaises pas encore prêtes. Montcalm arrive avec l’armée régulière et dispose de deux choix : il peut attendre les renforts qui arriveront par l’Ouest, ou alors il attaquera directement. L’artillerie de Wolfe se déploya et harcela les troupes françaises qui venaient d’arriver. Sur ce, Montcalm décide d’attaquer. Ses troupes avancent mais dans la foulée, quelqu’un a donné l’ordre de tirer. les français mettent en joue et tirent. C’est du gaspillage de munitions, car les anglais ne sont pas à portée. L’infanterie rechargea et se remit en route. Les français retirèrent, mais cette fois ils distinguent le visage de leurs adversaires. Lors de la salve, les rangs anglais purent tenir le coup mais il y a quelques pertes. James Wolfe avait ordonné à ses hommes de charger leurs fusils de deux balles et de tirer sur plus d’un kilomètre de longueur. La salve anglaise fit des ravages dans les rangs français. Les soldats de Montcalm sont hébétés, mais ils ne se replis pas. C’est alors que Wolfe fit charger les highlanders écossais. Ces farouches guerriers inspirèrent la peur chez les français. Les français fuyèrent, poursuivis par les écossais. Alors arrivés devant Quebec, les écossais furent stoppés par les tirs des franc tireurs canadiens. Les français regrettèrent 116 morts et 600 blessés, les anglais 58 morts et 600 blessés.

Pato001 |
MESSARA |
Le génocide arménien, génoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitevoyageuseornormeetann...
| Soarthpaued
| Mmoggg RPG GOLD